Le pinpointer est devenu incontournable depuis les dernières innovations, les accessoires se précisent en fonction des terrains prospectés.

PINPOINTERS

ACCESSOIRES

 

 

 

 

Un pinpointer pour prospecter plus vite

À l’origine, la fonction “pinpoint” était intégrée sur les détecteurs haut de gamme, comme l’Excalibur entre autres.

Lorsqu’on l’actionnait, le signal de détection devenait continu au dessus de la cible. Cependant vu le diamètre des disques, le diamètre à fouiller était équivalent à ces derniers, donc la fonction pinpoint servait surtout à confirmer un signal avant de creuser.

Dans un souci de précision et de gain de temps, les ingénieurs de plusieurs marques de détecteurs de métaux ont inventé le pinpointer.

Depuis lors, celui-ci n’a cessé d’évoluer pour se présenter aujourd’hui comme un accessoire incontournable.

Le gain de temps qu’un pinpointer fait gagner, et la fatigue qu’il épargne sont énormes!

Au lieu de pointer la cible avec un gros diamètre de disque en recherche dynamique (balayage de gauche à droite), le pinpointer qui a le diamètre d’un doigt travaille en statique: il sonne au dessus de la cible avec une précision absolue.

Dans certains secteurs de fouilles, le pinpointer permet ce qu’un gros détecteur, trop sensible, ne permet pas. Par exemple à l’intérieur d’une maison (le treillage métallique du béton armé affole les détecteurs sensibles haut de gamme).

Les accessoires du prospecteur

Lorsqu’une cible est détectée, puis isolée soit avec un pinpointer soit en creusant large, il faut alors creuser soigneusement et avec délicatesse pour ne pas risquer d’abîmer la trouvaille.

Un couteau de prospecteur, une bêche, pioche et pelle, ce matériel sera toujours choisi en fonction du terrain prospecté.

Lorsque des trouvailles sont faites, il faut les nettoyer soigneusement en prenant grand soin de ne pas abîmer la patine!

C’est un travail méticuleux qui demande une chronologie des opérations, du soin, et quelques accessoires et produits.

Cet “investissement” d’un prix insignifiant fait la différence entre une réussite de restauration ou un échec qui fait perdre sa valeur à la trouvaille.

Le stockage est le dernier point de cette chaîne. Entre connaisseurs et amateurs, chacun aime présenter ses trouvailles honorablement.

Pour les pièces de monnaies, il existe des classeurs et des coffrets pour mettre en valeur la présentation de ses trouvailles.

Enfin, pour les aventurières et les aventuriers qui se donnent dans l’orpaillage, la battée, les tamis et autres pompes et tapis sont de mise.